Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Juillet-août 2013




Actualité publiée le : 22/08/2013

Article - Question d'actu : est-il possible de semer un couvert avant un blé ? {Auteur:} Nicolas Bousquet  {Résumé:} La couverture du sol avant un blé n’a rien d’obligatoire. N’y aurait-il pas pourtant un intérêt à implanter plus fréquemment un couvert intermédiaire avant un blé ? Pour Jérôme Labreuche, spécialiste d’ARVALIS – Institut du végétal, cette pratique mérite d’être essayée dans certaines situations. Dossier - Ergot des céréales : une résurgence sous contrôle {Résumé : }Alors que les dernières épidémies remontent au XIXe siècle, l’ergot des céréales fait une réapparition dans nos cultures depuis quelques années. La résurgence de ce champignon, producteur de mycotoxines de la famille des alcaloïdes, est cependant plus impressionnante qu’inquiétante. Car les moyens de gestion de ce pathogène sont déjà identifiés. Après un état des lieux des « forces en présence », ce dossier présente les dernières références acquises sur cette maladie. -* Témoignages : l’ergot surtout préoccupant en production de semences -* Enquêtes : l’ergot et ses alcaloïdes détectés de plus en plus souvent -* Epidémiologie de l’ergot : une dissémination à courte portée -* Gestion des adventices : le contrôle des graminées limite la contamination des récoltes -* Gestion de l’après-récolte : un travail profond du sol réduit les contaminations ultérieures -* Gestion des semences : les traitements de semences à l’épreuve du champ ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Le projet agro-écologique : Vers des agricultures doublement performantes pour concilier compétitivité et respect de l’environnement Le 14 juin 2013, Marion Guillou, ancienne Présidente Directrice générale de l’INRA et Présidente du Conseil d’administration d’Agreenium a remis son rapport sur l’agro-écologie à Stéphane le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF), fruit d’un travail collectif de chercheurs de l’INRA, agents du MAAF, des Instituts techniques et d’une vingtaine de réseaux. L’objectif était d’identifier les pratiques innovantes et les systèmes divers à promouvoir (bio, durable, raisonné, de conservation, intégré, d’agroforesterie…) et les mesures propres à permettre leur développement. Quatre groupes de propositions sont détaillés: caractériser les systèmes à double performance, promouvoir des formations, accompagner la transition des groupes d’agriculteurs par un conseil renouvelé, mettre en place des incitations. Les recommandations seraient à mettre en place dans le cadre des GIEE (Groupement d’intérêt économique et environnemental), en s’appuyant sur un GIS Relance agro-écologique issu du GIS Relance agronomique et l’ouverture de la gouvernance du secteur agricole. PLAGE, une plateforme d’évaluation agri-environnementale PLAGE est une plateforme web (http://www.plage-evaluation.fr) d’aide au choix et d’information sur les outils d’évaluation des pratiques agricoles, afin de contribuer à évaluer la durabilité des systèmes de production végétale. Dans une situation de multiplicité des méthodes et outils (Masc-Criter, Systerre, Merlin…), PLAGE permet à tous les acteurs du monde agricole (collectivités, techniciens…) de comprendre le fonctionnement des outils d’évaluation, de choisir le plus adapté à ses besoins et d’acquérir des connaissances sur son utilisation. Il y a aujourd’hui 17 outils ’évaluation référencés sur PLAGE. En ce qui concerne l’information sur ces outils, l’utilisateur peut consulter une fiche descriptive ainsi que des graphiques de synthèse pour chaque outil. L’outil Systerre est présenté à titre d’exemple. En plus de la présentation de chaque outil, la plateforme possède un module complet d’aide pour choisir l’outil correspondant le mieux à ses besoins. Gestion des bioagresseurs telluriques en cultures légumières Les systèmes de cultures légumiers / maraîchers en plein champ et sous abris froids se caractérisent par un niveau souvent élevé d’intensification des cultures qui conduit à l’aggravation des problèmes liés aux bioagresseurs telluriques. Le projet Prabiotel, porté par le Ctifl, labellisé par le Groupement d’intérêt scientifique PICLég et soutenu par le Casdar, avait pour objectif d’améliorer la connaissance des pratiques améliorantes et leur intégration dans les systèmes de culture, afin de proposer aux producteurs de nouvelles solutions techniques de maîtrise des bioagresseurs telluriques (nématodes ou champignons pathogènes), limitant le recours aux produits phytosanitaires chimiques. Les premiers résultats des 3 années du projet ont confirmé l’intérêt de la solarisation, de valider ses conditions de mise en place et d’avancer sur l’adaptation de la biofumigation et des espèces à utiliser dans les différents systèmes. PURE: Des solutions de protection intégrée sur les systèmes à base de blé testées en exploitation, premiers résultats Dans le cadre du Projet européen PURE (La protection des cultures innovantes pour une agriculture durable), soutenu par la Commission européenne, une expérimentation pluriannuelle a été mise en place en France, pour évaluer la durabilité économique et environnementale de solutions de protection intégrée des cultures (PIC) dans les systèmes de culture à base de blé. La pratique courante, voisine d’une protection raisonnée, a été comparée à une protection intégrée intermédiaire, avec des rotations culturales plus diversifiées, des variétés résistantes aux maladies et d’autres pratiques, comme une étape vers une protection intégrée plus avancée. Les premiers résultats montrent que le modèle DEXPIM, adapté avec une dimension quantitative convient pour l’évaluation. Les performances économiques de la PIC sont aussi bonnes que celles de la référence et, selon les essais, une amélioration est apportée sur les performances sociales et/ou environnementales, avec une réduction de la dépendance aux pesticides. ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Almeria, référent mondial en agriculture exempte de résidus Sous ce titre (en espagnol), elalmeria.es, journal grand public de la région d’Almeria en Espagne, rend compte d’une série de conférences qui se sont déroulées en juin 2013 dans le cadre de l’initiative « Time to Change » (« le moment de changer ») de l’ECPA (association européenne de l’industrie des produits de protection des plantes). La production espagnole de fruits et légumes…[Lire la suite->http://www.forumphyto.fr/2013/08/12/%c2%ab-almeria-referent-mondial-en-agriculture-exempte-de-residus-%c2%bb-elalmeria-es/] Charançon du palmier et hanneton : Précisions sur quelques méthodes complémentaires/alternatives Anne-Isabelle Lacordaire, Responsable Recherche et Développement (macro-organismes-médiateurs chimiques-pollinisation) de Koppert nous a demandé d’apporter les précisions suivantes, que nous nous faisons un plaisir de publier. AI Lacordaire a souhaité commenter ces deux articles publiés précédemment sur ForumPhyto : – Hannetons et vers blancs : des producteurs démunis, un ministère… lent – « Charançon rouge du palmier : l’impasse des solutions… [Lire la suite->http://www.forumphyto.fr/2013/08/09/charancon-du-palmier-et-hanneton-precisions-sur-quelques-methodes-complementairesalternatives/] Questions de parlementaires Quelques questions de parlementaires et les réponses du ministère de l’agriculture. – Certiphyto : Difficultés pour les vignerons amateurs : J Cresta à l’Assemblée Nationale et A Néri au Sénat – Esca (maladie du bois de la vigne). Inquiétudes des viticulteurs : P Vitel à l’Assemblée Nationale – Suspension de 3 néonicotinoïdes. Quelles alternatives ? : L Tardy à l’Assemblée Nationale… [Lire la suite->http://www.forumphyto.fr/2013/08/05/questions-de-parlementaires-13/] Trouver des variétés de banane résistantes à la cercosporiose (FAO) La FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’Agriculture) publie un article expliquant les efforts conjoints de la FAO, du CIRAD et de l’AIEA pour mettre au point des bananes résistantes à la cercosporiose noire, parasite extrêmement virulent. Actuellement, la banane Cavendish, qui représente 95 pour cent des bananes commerciales de la planète, est menacée par la cercosporiose noire ; Les plantations…[Lire la suite->http://www.forumphyto.fr/2013/08/05/trouver-des-varietes-de-banane-resistantes-a-la-cercosporiose-fao/] Maladies du bois de la vigne (Dossier de liens, B Peiffer) Le dossier de liens ci-après a été établi par B Peiffer de la liste hygiène. Il recense de nombreux liens scientifiques et techniques sur les maladies du bois de la vigne, principalement l’Esca. Depuis l’interdiction en 2001 de l’arsénite de soude, cette maladie extrêmement…[Lire la suite->http://www.forumphyto.fr/2013/07/04/maladies-du-bois-de-la-vigne-dossier-de-liens-b-peiffer/] L’arboriculture durable en images (Ministère de l’agriculture) Un texte court et des images pour montrer les méthodes employées par un arboriculteur (pomiculteur) pour réduire l’utilisation de produits phytosanitaires. [Lire la suite->http://www.forumphyto.fr/2013/07/10/l%E2%80%99arboriculture-durable-en-images-ministere-de-l%E2%80%99agriculture/] ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Article - Rapport pesticides et santé {Résumé:} L'Inserm a publié le 13 juin son rapport sur les risques associés aux pesticides pour la santé humaine commandé par le ministère chargé de la santé. Un groupe de 10 experts (toxicologues, épidémiologistes, etc.) a épluché la littérature scientifique mondiale depuis 30 ans. Article - La résistance aux pesticides, parlons-en! Episode 2, détecter, caractériser, prévenir et gérer {Auteurs:} Groupe permanent de l'UIPP, Géraldine Bailly, Arnaud Cousin {Résumé:} Après un article (Phytoma n°664) sur les mécanismes de résistance des bioagresseurs aux produits phytopharmaceutiques, cet article évoque les moyens d'identifier les risques de résistance, les détecter, caractériser et gérer. Article - Les cochenilles à sécrétions cireuses sur manguiers à la Réunion {Auteurs:} Germain, J.M., Delvare G., Franck A., Normand F., Quilici S. {Résumé:} Au sein du complexe parasitaire associé aux manguiers à la Réunion, les cochenilles à sécrétions cireuses constituent un problème émergent. Alors qu'elles étaient considérées depuis des années comme des ravageurs mineurs, on assiste depuis 2011 à une forte augmentation de leurs populations dans toute la zone de production. Mais quelles sont les espèces qui posent problème, et dans quelle mesure? Et, surtout, pourquoi? C'est pour répondre à ces questions que le CIRAD s'est penché sur cette thématique depuis fin 2011. ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Article - Lutte contre botrytis cinerea sur raisin de table - application d'eau chaude après récolte {Auteurs:} Lurol S., Landry P. {Résumé:} Après récolte, le raisin de table est sensible aux pourritures (Botrytis) et aux pertes d’eau qui limitent sa conservation. Si l’utilisation de plaquettes de métabisulfite de sodium reste à ce jour la méthode la plus performante pour lutter contre le Botrytis,un traitement à l’eau chaude a montré, à petite échelle, une bonne efficacité sur les variétés Muscat de Hambourg et Italia. Un trempage pendant deux minutes à 52 °C, appliqué après récolte, permet de bloquer le développement des pourritures pendant un à deux mois et peut être intéressant notamment sur du raisin issu de l’agriculture biologique, pour lequel les moyens de lutte sont limités (sulfites non autorisés). Cependant, le développement de cette technique à grande échelle nécessite la mise au point d’un équipement adapté au raisin de table et à ses contraintes de production. Article -  La cladosporiose du melon - l'état des connaissances {Auteurs:} Lavigne D., Westercamp P., Torres M., Villeneuve F. {Résumé:} La cladosporiose du melon est une maladie fongique causée par Cladosporium cucumerinum pouvant engendrer des pertes importantes. Son cycle est rapide en conditions climatiques favorables  : froid et pluie. La maladie, présente des premiers stades jusqu’à la récolte, touche tous les organes. Les moyens de protection associent mesures prophylactiques et stratégies de protection chimique. Depuis 2008, des essais conduits au Cefel et à l’Acpel évaluent de nouvelles substances actives dont des SDP, le positionnement des interventions suivant les épisodes pluvieux afin de limiter les interventions. Des méthodes de protection alternative sont testées comme une protection temporaire précoce (voile agricole). Par ailleurs, des accessions Inrasont évaluées vis-à-vis de leur sensibilité à la cladosporiose. Article -  Biodiversité fonctionnelle en cultures légumières - régulation naturelle de la mouche de la carotte Psila rosae {Auteurs:} Picault S. {Résumé:} L’influence des abords de parcelle sur la régulation naturelle des populations de P. rosae en cultures d'apiacées a été étudiée dans le projet Biodivleg en comparant différentes variables biologiques et agronomiques entre des parcelles bordées par des Infrastructures agroécologiques (IAE) de forte densité et des parcelles sans IAE particulières sur leurs abords. Les résultats obtenus montrent que les staphylins et les araignées consommeraient les œufs de P. rosae et les carabidés plutôt les larves et/ou les pupes. Cependant, dans les conditions de production des parcelles échantillonnées, l’action de ces auxiliaires demeure insuffisante pour limiter significativement l’incidence des dégâts à la récolte. La mise en place d’IAE de forte densité favorise les pontes de P. rosae dans les cultures sans amplifier en parallèle les processus de régulation naturelle. ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- Article - La biodiversité fonctionnelle est sur les rails - p32 Article - Des légumes et des arbres - p36 Article - Une alternative au soufre et au cuivre - p40 Article - Pour optimiser les résistances variétales - p41 Dossier - Le verger de pommiers bio s’émancipe - p21 {Résumé:} Les arboriculteurs désireux de s’orienter dans la production fruitière bio ont à leur disposition des outils d’accompagnement pour les orienter dans leurs choix techniques, notamment dans la conception d’un verger de pommiers bio à faibles investissements. Article - Arboriculture, Des alternatives au désherbage chimique - p42 Article - Arboriculture, Travailler le sol sur la ligne de plantation - p44 ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- Article - Retrait confirmé des néonicotinoïdes pour certains usages - p14 {Résumé:} La Commission européenne a confirmé le 24 mai l'interdiction pendant deux ans de produits à base de thiamethoxam, de clothianidine et d'imidaclopride pour certains usages. Article - Démarrage timide de la résistance à la JNO - p36 Article - Adventices, maïs, tournesol et colza au menu des abeilles - p38 ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- Article - 12 % du vignoble touché par les maladies du bois -p8 {Résumé:} La France compte environ 96 000 hectares victimes des maladies du bois : c’est le bilan du dernier relevé du suivi de parcelles réalisé par l’Institut français de la vigne et du vin (IFV). Parcelles avec symptômes, parcelles avec des manquants, parcelles en cours de remplacement sont comptabilisées par ce suivi. “ Ce n’est qu’une moyenne ”, s’empresse de préciser Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, directeur de l’IFV. Le réseau de suivi de parcelles a pu identifier des zones où 30 % des surfaces sont touchées. Devant cette épidémie dont l’ampleur s’accélère, la profession tente de réagir en levant des fonds pour la recherche. Le Casdar vient d’accorder un million d’euros pour trois ans sur cette thématique. Par ailleurs, le fonds viticole pour la promotion et la recherche pourrait être davantage mis à contribution. L’IFV et le Copa/Cogeca travaillent également au lancement d’un projet européen de recherche sur la question, en tentant de sensibiliser le parlement et la Commission. Le souhait des professionnels est aussi d’orienter la recherche vers davantage de solutions pratiques pour les vignerons. Dossier - Flavescence, ne rien lâcher - p14 {Résumé:} Contenir l’évolution de la flavescence dorée dépend des moyens mis œuvre pour la prospection et de l’implication des viticulteurs. Mais éliminer la cicadelle vectrice de la maladie semble illusoire du moins à moyen terme. La prospection permet d’affiner le niveau de risque et de limiter le nombre de traitements obligatoires. La prophylaxie reste essentielle en plus des traitements de prévention. Les insecticides étant efficaces même en bio, l’expérimentation sur des moyens de lutte alternative, n’est pas développée.  Article - Des enherbements pas comme les autres - p20 {Résumé : } Cet article présente des expériences de couverts originaux. Par exemple le recours au blé pour alimenter les lapins qui s’attaquaient aux ceps de vigne. Ces blés, une fois couchés par le passage d’engins, permettent un paillage du sol. Dans le cadre du projet Biodivine, deux domaines testent depuis 2012 un couvert associant légumineuses et plantes d’intérêt écologique pour favoriser le développement des arthropodes. Le domaine de l’INRA de Bordeaux s’est lui lancé dans un enherbement de seigle et de féverole ; chacune des espèces étant semée un rang sur deux. Article - Dépérissement de la syrah : la qualité de la greffe en question - p22 Article -Des règles pour décider de l’arrêt des traitements oïdium - p24 Article - Ces 50% d’exploitations qui surdosent - p25 ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- Article - Des microdoses de sucre pour lutter contre le mildiou - p29 ------------------------------------------------------------------------------------------