Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Février 2015




Actualité publiée le : 10/03/2015 Source : EcophytoPIC

 

 

 

 

 

 

 

 N°419

 

 

 

 

 

Page 12 : Insectes vecteurs de viroses sur céréales à paille : les pratiques de lutte passées à la loupe

Auteurs : Nathalie Robin ARVALIS - Institut du végétal

Page 16: Rouille brune : choisir sa stratégie pour limiter les pertes 

Auteurs : Jean-Yves Maufras ARVALIS - Institut du végétal

Page 20 : Réseau d'essais de désherbage du maïs : être en avance sur l'évolution de la flore

Auteurs : Sylvie Nicolier ARVALIS - Institut du végétal

Page 30 : Couverts végétaux : des bénéfices variables selon les espèces

Auteurs : Jérôme Labreuche ARVALIS - Institut du végétal

Page 60 : Bruche de la fève sur féverole : des messages chimiques décryptés

Auteurs : Brigitte Frérot INRA, Ene Leppik INRA ARVALIS - Institut du végétal, Pierre Taupin, Mélanie Lefranc ARVALIS - Institut du végétal

 

 

 N°681

 

 

 

 

 

Page 11: Dominique Potier parle d’Ecophyto 2 

Auteur : M.Decoin

Page 16 : Dossier cultures ornementales : Vers une lutte biologique en production de Pittosporum

Auteur :Y. Vilain, L. Iffat et J.-M. Deogratias

Page 22 : Dossier cultures ornementales : Méthode de lutte alternative contre l’otiorhynque de la vigne en pépinière ornementale  

Auteur : T. Hebbinckuys et A. Ferre

Page 26 : Dossier cultures ornementales : Contrôler les adventices en pleine terre avec... de la paille  

Auteur : A. Ferre et T. Hebbinckuys

Page 35 : Alerte : Le séneçon commun résiste aux inhibiteurs de l’ALS  

Auteur : C. Délye, R. Causse et S. Michel

 

 

 N°308

 

 

 

 

 

Pages 26-36 : Abricotier en agriculture biologique - bilan d'un verger en 12e feuille

Auteurs : Michel JAY (Ctifl) - Jean-François MANDRIN (Ctifl) - Alain GARCIN (Ctifl) - Muriel MILLAN (Ctifl) - B. LOQUET

Pages 48-55 : Oïdium du fraisier - retour sur la phase de de pré-lancement du modèle

Auteurs : Alain BARDET (Ctifl) - H. TROTTIN - J. VIBERT, P.

 

 

 N°288

 

 

 

 

Page 10 :  Actu, un nouveau plan Ecophyto pas moins ambitieux, Dominique Potier, député de Meurthe-et-Moselle 

Page 24 : Dossier colza : viser l'équilibre entre ravageurs et auxiliaires

Page 36 : Le soja se construit un avenir en Poitou-Charentes 

Page 44 : Fiche auxiliaires : les mouches du maïs 

 

 

 N°347

 

 

 

 

 

Page 40 : Eclaircissage : la poire change de régime 

Page 44 : Artichaut : des pistes pour réduire les intrants 

 

 

 N°272

 

 

 

 

Page 6 : Cépages résistants : la recherche s'accélère

Page 16 : Dossier : l'essentiel sur l'esca en 25 points 

Page 28 : Vigne : sur le front de la flavescence dorée

Page 38 : Désherbage : le premier produit de biocontrôle 

 

 

 

 

 

 

 

Réduire l’utilisation de pesticides en Bananeraie (Vidéo, CIRAD)

Dans cette vidéo, le Cirad (Centre de recherche agronomique) montre l’intérêt de l’utilisation de « plantes de service » dans les bananeraies. Ces plantes de service contribue à la fois à limiter l’implantation des « ‘mauvaises herbes », à limiter l’infestation par les nématodes et à améliorer …

Lire la suite

 

Ecophyto V2 : Prise en compte des outre-mers et des usages orphelins ??

PUMA, association environnementaliste martiniquaise, a accusé Dominique Potier d’avoir élaboré son rapport pour Ecophyto V2 « sans qu’aucun spécialiste des territoires d’outre-mer n’ait été consulté. « Faux » répond le député…

Lire la suite

 

Biocontrôle : le premier désherbant

Pour la première fois, un produit de biocontrôle, dont la substance active est « un acide gras extrait de l’huile de colza par un procédé physique », est homologué pour maîtriser les adventices et épamprer les vignes. C’est donc plus un défanant qu’un…

Lire la suite

 

Huiles essentielles et propriétés insecticides, fongicides, etc. (Dossier de liens, B Peiffer)

Le dossier de liens ci-après a été établi par B Peiffer de la liste hygiène. Il recense de nombreux liens, essentiellement techniques et scientifiques, sur les huiles essentielles pour protéger les plantes (propriétés insecticides, fongicides, désherbantes…), mais aussi en médecine humaine (principalement contre les insectes). Les aspects règlementaires, qui posent beaucoup de problèmes en france et en Europe, ne…

Lire la suite

 

Efficacité du biocontrôle (rapport) : oui, à condition que…

Sous le titre « Biostimulants et stimulateurs de défense « Une efficacité parfois difficile à démontrer » (rapport) », La France Agricole rend compte d’une étude commanditée par le Ministère de l’Agriculture sur les produits de stimulation en agriculture (biostimulants et stimulateurs de défense des plantes). Le rapport constate que certains produits « ont une efficacité variable en raison de la forte …

Lire la suite

 

Pommes de terre (Dossier de liens, B Peiffer)

Le dossier de liens ci-après a été établi par B Peiffer de la liste hygiène. Il recense de nombreux liens, essentiellement techniques et scientifiques, sur les pommes de terre et quelques uns de leurs bioagresseurs, avec un focus sur sur teignes, altises, mosaïque, maladie de la jambe noire (Dickeya) et doryphore…

Lire la suite

 

Protection phytosanitaire des haricots verts au Kenya

Les hauts plateaux kényans, chauds mais pas caniculaires, sont propices à la culture de légumes. Les haricots verts kényans sont massivement exportés vers l’Europe (UK, Pays-Bas, France et Espagne). C’est une opportunité économique… mais essentiellement basée sur une main-d’œuvre très faiblement rémunérée. Ce débat économico-politique est l’objet .…

Lire la suite

 

Réussir le biocontrôle, un enjeu pour aujourd’hui et pour demain (colloque IBMA)

IBMA (association des fabricants de produits de biocontrôle) a organisé un colloque sur ce thème le 12 février 2015.Les produits de biocontrôle représentent aujourd’hui en France de l’ordre de 5% du marché de la protection phytosanitaire. L’ambition des industriels du secteur est de passer à de l’ordre de 15% dans les années 2020-2025. Le biocontrôle est un moyen incontournable de la.…

Lire la suite

 

La protection phytosanitaire au Sival : Méthodes alternatives et biocontrôle

Les méthodes alternatives/complémentaires et le biocontrôle ont occupé une place importante au SIVAL. Résumé des deux principales conférences où elles ont été exposées et débattues. Vegepolys a organisé un symposium (voir le programme et les présentations) autour des produits de biocontrôle avec …

Lire la suite

 

Arboriculture et viticulture : Des piqûres pour remplacer la pulvérisation

Sous le titre trompeur « Des piqûres pour remplacer les pesticides », Virginie Garin, sur RTL, rend compte du programme Prémisse : Appliquer par injection un fongicide à un pommier pour lutter contre la tavelure ou à une vigne pour lutter contre le mildiou, ou un insecticide à un pin pour lutter contre la chenille pourrait permettre.…

Lire la suite

 

 

 

 

 

 

Biocontrôle et solutions alternatives aux pesticides : innovations et perspectives. 

Lors du SIVAL(Salon des cultures spécialisées), qui s’est tenu du 13 au 16 janvier 2015 à Angers, un colloque sur le thème « Quelles perspectives le biocontrôle offre-t-il ? » a été organisé par le pôle de compétitivité du Val de Loire Végépolis, en partenariat avec IBMA (International BiocontrolManufacturers Association). Un point sur les innovations et perspectives en matière de biocontrôle, de solutions alternatives à la lutte chimique, ainsi que sur des projets de recherche initié, notamment coopératifs, est présenté. Cela, à  partir des informations recueillies et diffusées par « Référence environnement », lors du Colloque, ainsi que sur les stands des sociétés de biocontrôle et de distribution de produits phytosanitaires,

Si une activité extrêmement dynamique est en cours dans ces domaines, avec des solutions  innovantes, la constitution d’une panoplie étendue de moyens et leur combinaison dans des systèmes de protection et de production intégrées prendra du temps et qu’il faudra, pour un progrès décisif, disposer de solutions pour les bioagresseurs clés, sans oublier les exotiques invasifs !

 

Détecter les maladies des plantes avant l’apparition des symptômes par survol des champs.

Des scientifiques de l’Institut Fraunhofer de production et d’automatisation de Magdebourg (Allemagne) ont mis au point une méthode de détection des maladies des plantes par survol des champs. Une caméra hyperspectrale prend des clichés allant de l’ultraviolet à l’infrarouge, dont l’analyse par un logiciel mis au point permet de déterminer les longueurs d’ondes réfléchies par les plantes et la part de lumière absorbée. Les phases préliminaires de l’infection par les microorganismes nuisibles (champignons, virus, bactéries) sont ainsi repérées bien avant l’apparition des symptômes visibles, ce qui permet de prendre les mesures appropriées. Cette méthode était déjà utilisée en serre pour gagner du temps dans la sélection de plantes résistantes. Sa transposition pour la détection des maladies a été réalisée avec le survol des cultures par un petit avion. L’utilisation de drones est projetée pour automatiser le procédé, mais cela pose le problème de la charge utile de ces engins encore insuffisante. Le coût important du matériel nécessite une mutualisation de son utilisation et/ou la vente du service par des entreprises spécialisées.

 

Les nouvelles orientations du plan Ecophyto pour réduire et améliorer l’utilisation des produits phytosanitaires. 

Lors de la Conférence nationale intitulée « 2015, an 1 de l’agro-écologie », qui s’est tenue à Paris le 30 janvier, Stéphane Le Foll ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a présenté les nouvelles orientations du plan Ecophyto (Ecophyto V2, version 2) destiné à réduire et améliorer l’utilisation des produits phytosanitaires, lequel s’inscrit dans le projet agroécologique et dont le détail sera publié en juin 2015. Ces orientations, selon 7 grands principes, reprennent largement les propositions du rapport  Potier « Pesticides et agroécologie  Les champs du possible » : objectif de baisse maintenu à 50% de leur utilisation, mais en 2025 avec un palier intermédiaire de 25% en 2020 ;plan d’action selon 6 axes : faire évoluer les pratiques agricoles, améliorer les connaissances et les outils, évaluer et maîtriser les risques et les impacts, inscrire le plan dans une logique de territoires et de filières, accélérer la transition vers le 0 phyto en ZNA (Zone non agricoles),communiquer et renforcer le suivi du plan en simplifiant notamment la gouvernance et en augmentant le financement issu de la redevance sur la pollution diffuse, auquel s’ajoutent les MAEC, le plan pour la compétitivité et la modernisation des installations…).