Adaptation du taux de matière organique du sol

Vigne
Cultures légumières
Cultures tropicales
Horticulture – PPAM
Arboriculture
Année de publication 2014
  (mis à jour le 03 déc 2019)
Source : 
EcophytoPIC
Auteur :  L.PALVADEAU & Ph.DELVAL
Adaptation du taux de matière organique du sol

Il est admis qu’un sol bien pourvu en matières organiques est moins favorable au développement et à la propagation des bio-agresseurs telluriques.

Un bon taux de matière organique participe à l’amélioration de la structure du sol qui conditionne l’implantation de la culture et son assimilation d’éléments du sol. Les matières organiques associées aux éléments argileux (complexe argilo-humique) participent en effet à la stabilité structurale des agrégats du sol ainsi qu'à la diversité des activités des microorganismes et de la macrofaune.

La teneur souhaitable d'un sol en matière organique est comprise entre 2 et 3% en fonction de la texture de ce sol.

Il est donc recommandé de faire des apports quand la teneur est trop faible. Une évaluation des besoins du sol en matière organique est essentiel pour raisonner les apports de matière organique et ainsi d'optimiser ses bénéfices sur la culture et limiter les risques de pollution de l'environnement.

Elle s'effectue par : - des observations de terrain (profil cultural) - et des analyses en laboratoire (taux de matière organique, ratio carbone sur azote total C/N) Il est également important de limiter le recours à des produits phytopharmaceutiques pouvant occasionner la dégradation de l'activité biologique des sols.