Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Octobre 2015




Actualité publiée le : 09/10/2015 Source : EcophytoPIC

 

 

 

 

 

 

 

 n°426

 

 

 

 

LE DOSSIER: Rotations : un puissant levier d'adaptation

à l'évocation du terme « rotation », certains imaginent un ensemble de cultures qui se succèdent inexorablement dans la même parcelle pendant de longues années, comme si les systèmes de production étaient figés.
Un examen attentif fait au contraire ressortir un ensemble divers et dynamique, capable de s'adapter aux évolutions du contexte économique, social et agronomique. Le choix des successions de cultures est un compromis entre tous ces enjeux, où le facteur économique reste prépondérant.
Ainsi, le diagnostic de départ oriente l'analyse : quel est le problème à résoudre et est-ce que le choix des successions de cultures peut contribuer à sa résolution ? Les rotations sont un réel levier agronomique face à des problématiques de désherbage, de ravageurs ou encore d'organisation du travail.
Toutefois, au cœur de la complexité des agrosystèmes, les leviers d'actions ne se résument pas à l'allongement des rotations.

Articles 

Lutte contre les bioagresseurs : faire des rotations des alliées pour protéger les cultures

Introduction de légumineuses : valoriser les services écosystémiques

Évaluer sa rotation : un équilibre entre agronomie, économie et enjeux territoriaux

Monoculture de maïs : une pratique adaptée à certains contextes

 

 

 

ENDURE : les 8 principes généraux de la protection intégrée des cultures.

Une équipe ENDURE (Groupe européen de recherche et de développement de la Protection intégrée des cultures) de 17 co-auteurs vient de publier un article de synthèse sur huit principes de gestion intégrée des ravageurs (IPM) de l'Union européenne (Directive-cadre CE 2009/128/CE). Le document fournit aux chercheurs, conseillers et agriculteurs une approche pour l’application de ces exigences légales intelligemment afin de promouvoir l'innovation locale tout en réduisant le recours aux pesticides et les risques associés. Les auteurs espèrent que l'intérêt de cette approche peut aider à obtenir un soutien des décideurs politiques européens et nationaux pour définir des incitations favorisant la Protection intégrée, des travaux pour son extension, des démonstrations, la recherche et la mise en œuvre. Les auteurs plaident en faveur d'une approche globale qui prend en compte les spécificités locales et permet à tous les agriculteurs de se livrer à la Protection intégrée à un point quelconque dans le continuum.      

 Présentation condensée des 8 principes :

1-Prévention / « répression « : Rotation des cultures, techniques culturales appropriées, cultivars résistants – tolérants, semences standard et plants certifiés, fertilisation et irrigation équilibrées, mesures prophylactiques, protection et valorisation de organismes utiles…

2-Suivi des organismes nuisibles par des méthodes et outils adéquats ; observations de terrain, alertes, systèmes de prévision, diagnostic précoce, aides de conseillers professionnels qualifiés…

3-Prise de décision. Basée sur les résultats de la surveillance, l’utilisateur doit décider quand appliquer des mesures phytopharmaceutiques contre les organismes nuisibles, en tenant compte des valeurs seuils scientifiquement étables pour la région, spécifiques à la culture, si possible des conditions climatiques…

4-Les méthodes non chimiques (biologiques, physiques et autres) durables doivent être privilégiées par rapport aux méthodes chimiques, si elles permettent un contrôle satisfaisant des organismes nuisibles

5-Les pesticides appliqués seront aussi sélectifs que possible de la cible avec le moins d’effets secondaires.

6-Réduction de l’utilisation des pesticides au niveau nécessaire, en estimant le risque pour la végétation, la diminution des doses et de la fréquence d’application, l’application localisée si elle est possible et ne pas augmenter le risque de développement de résistance des populations d’organismes nuisibles.

7-Stratégies anti-résistance à une mesure phytopharmaceutique connue et exigence de l’application répétée de pesticides imposent le recours à l’utilisation de plusieurs pesticides ayant différents modes d’action.

8-Evaluation. Sur la base des dossiers sur l’utilisation des pesticides et sur la surveillance des organismes nuisibles, l’utilisateur professionnel doit vérifier le succès des mesures de protection des plantes appliquées.

Source : Barzman M. et al. « IPM in (8) principle (s) ». Endure Network, 5 aôut 2015, 2p.(en anglais).

http://www.endure-network.eu/about_endure/all_the_news/ipm_in_8_principle_s

Lutte par confusion sexuelle contre les tordeuses de la grappe eudemis : un nouveau diffuseur plus performant  Rak2 ® New homologué.

Depuis plus de 20 ans la Société BASF développe cette méthode de biocontrôle en vignoble : éprouvée, performante, sélective et pratique en une seule pose, elle permet de diminuer le recours aux insecticides traditionnels en vignoble. Depuis 2006 BASF travaille pour améliorer ses diffuseurs. Le Rak2 ® New fait partie de la nouvelle génération, version améliorée. Il contient 2 phéromones du bouquet émis par les femelles d’eudémis ; la phéromone principale E7-Z9 et une phéromone secondaire 12AC, 637 mg au total, alors que le Rak® 2 3G  qu’il remplace ne contenait que la phéromone E7-Z9  (350 mg). Cette formulation est aussi stabilisée et résiste mieux aux risques de dégradation, liés aux changements de températures (froides ou chaudes). Dans le Rak2 ® New la proportion d’isomère actif reste stable dans le temps et donc la nature du produit émis reste totalement efficace sur les papillons mâles. La diffusion des produits plus régulière est aussi plus longue, de l’ordre de 180 jours, assurant la couverture complète des vols de papillons. Les essais sur le terrain en France et en Europe ont montré un réel progrès par rapport au Rak® 2 3G  et aux autres références du marché. La gamme de diffuseur Rak en vignoble se décline ainsi : Rak1 spécifique à la cochylis, Rak2 spécifique à l’eudemis et Rak1+2 pour les 2 espèces lorsqu’elles cohabitent ; chaque modèle est fabriqué dans une usine différente (Ndlr : probablement pour éviter la pollution des formules).

La qualité du diffuseur est importante pour l’efficacité de la méthode, mais l’accompagnement des utilisateurs est tout aussi important et indispensable pour sa réussite, car c’est une méthode très technique. C’est pourquoi, afin de garantir cette efficacité, BASF propose à ses clients l’ensemble des moyens nécessaires à cet accompagnement : formations (points forts et limite), aide à la mise en place avec le logiciel Easy Rak. Celui-ci facilite la création des ilots (les surfaces traitées doivent être d’un seul tenant et dépasser les 5 ha). L’adoption de la protection par confusion sexuelle se fait généralement de manière autonome sur de grosses propriétés au parcellaire adapté ou de manière collective, coordonnée par des viticulteurs leaders, des distributeurs ou des syndicats viticoles d'appellation, ainsi que le calcul du nombre de diffuseurs  dans et en bordure des parcelles l’explication du plan de pose, l’aide à la pose des diffuseurs et le suivi de la méthode (alertes, outils spécifiques d’observation à chaque stade…). Des outils de communications variés son également mis à disposition, pour valoriser les viticulteurs et les distributeurs partenaires, notamment pour expliquer la démarche aux consommateurs.

 Sources : BASF-France Agro « Rak®2 New : une formulation optimisée pour une diffusion plus régulière et plus longue ».

http://www.agro.basf.fr/agroportail/fr/fr/actus_et_videos/actualites/produits_et_services_actus/news_detail_produits_services.html?news=107420

BASF-France Agro. « La gamme : les solutions pour lutter contre les vers de la grappe ».http://www.agro.basf.fr/agroportal/fr/fr/cultures/la_vigne/les_insecticides4/gamme_rak.html

Parution du guide Ecophyto Fruits.

Dans le cadre du plan Ecophyto 2018, l’ONEMA «  Office national de l’eau et des milieux aquatiques) et le Ministère de l’Agriculture ont confié à l’INRA la charge de réaliser, en concertation étroite avec le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) fruits, un guide de co-conception de systèmes de production fruitière économes en produits phytopharmaceutiques à destination des agriculteurs accompagnés de leur conseiller. Ce guide a été mis en ligne gratuitement le 27 août sur le site du GIS Fruits (http://www.gis-fruits.org/Actions-du-GIS/Guide-Ecophyto). Il propose une démarche méthodologique et des ressources pour cette conception avec une mise en place de système de cultures innovants, répondant aux enjeux du « Produire autrement ».

Ce guide intègre une partie méthodologique qui définit les concepts et les généralités nécessaires à la mise en place de ces systèmes et vise également à faciliter le diagnostic des systèmes de culture. Trois types de fiches pratiques le complète :

 -Les fiches aides, qui présentent les techniques alternatives pour gérer les populations de bioagresseurs et les combinaisons de techniques s’inscrivant dans la production intégrée. Elles apportent un appui à l’utilisateur dans la création des indicateurs d’impacts environnementaux et de performances technico-économiques pour évaluer les systèmes de production fruitière.

-Les fiches supports qui accompagnent l’agriculteur et son conseiller dans la réalisation pratique de diagnostics du système de production en place, afin de le rendre progressivement plus durable.

-Les fiches techniques qui décrivent les conditions d’utilisation  et d’application des méthodes présentées.

Ces documents sont destinés à une large diffusion nationale.

Source : Ministère de l’agriculture Ecophyto. « Guide Ecophyto Fruits, Guide méthodologique ». Ministère de l’agriculture Ecophyto – GIS Fruits (Gratuitement en ligne depuis le 27 août 2015. http://www.gis-fruits.org/Actions-du-GIS/Guide-Ecophyto

(avec liens vers les fiches aides, supports et techniques.

 

 

 

 

Un pulvérisateur qui ne désherbe que lorsqu'il y a des mauvaises herbes

Contrôle des pulvérisateurs : Présentation du Crodip

 

 

 n°687

 

 

 

 

Partenariat 
P.7/ Protection des eaux souterraines dans la vallée du Gave de Pau
par I. De Paepe, B. Réal, G. Espagnol, J.-P. Lalanne, F. Joncour, H. Peru et P. Mahieu 

Surveillance 
P.12/ Mortalités aiguës d’abeilles : bilan officiel 2014 en France 
par F. Meziani

Recherche
P.35/ Cécidomyie orange : repérer les blés qui lui résistent

par S. Chavalle, G. Jacquemin et M. De Proft  

 

 

 n°315

 

 

 

 

PRÉSENTATION VARIÉTALE CERISE - POINT SUR LE MATÉRIEL VÉGÉTAL, LA CONDUITE ET LA PROTECTION

Le jeudi 25 juin 2015, plus de 100 personnes ont assisté à la demi-journée co-organisée par le Ctifl et La Tapy sur le centre Ctifl de Balandran. Les exposés ont porté sur le matériel végétal, les nouveaux modes de conduite et la protection vis-à-vis de la mouche de la cerise et de Drosophila suzukii. Le président de l'AOPn cerises de France, Jean-Christophe Neyron a introduit l'après-midi en insistant sur la nécessité de continuer les recherches et expérimentations pour améliorer la compétitivité de la filière cerise française. La journée s'est terminée par la visite des parcelles expérimentales sur les thèmes de la conduite, des porte-greffe et de la protection contre la pluie et les insectes. Rendez-vous est pris pour la prochaine présentation variétale cerise qui aura lieu à La Tapy en 2016.

Gérard CHARLOT (Ctifl) - C. WEYDERT - S. PINCZON DU SEL - B. DUFAY, P. 6-7

PROJET RÉPARE EN VERGER DE POMMIER - LES ARAIGNÉES COMME AGENT DE RÉGULATION DES RAVAGEURS

Le rôle des araignées a été étudié car elles semblent importantes dans la régulation des ravageurs. Notre étude montre une importante diversité taxonomique et suggère une efficacité de certains taxons à des moments clés. Deux espèces d’araignées ubiquistes actives en hiver consomment du puceron cendré très précocement (février), et diminuent efficacement l’abondance des fondatrices et le développement des très jeunes foyers de pucerons. Au printemps, les araignées, les Salticidae en particulier, consomment beaucoup de pucerons, sans pour autant parvenir à en réguler les populations.Les araignées consomment également du carpocapse à différents stades (oeuf, larves). Enfin, la prédation des araignées sur les autres auxiliaires des vergers (coccinelle, syrphe) semble rester faible ce qui limiterait leur impact négatif.

Jean-Michel RICARD (Ctifl) - Jean-François MANDRIN (Ctifl) - C. LAVIGNE - P. FRANCK - M. LEFEBVRE, P. 36-44

FUSARIUM OXYSPORUM F.SP. MELONIS CHEZ LE MELON - ENSEIGNEMENTS ISSUS DU PROJET VASCULÉG 1

La fusariose du melon due à Fusarium oxysporum f. sp. melonis (F.o.melonis) reste un problème majeur pour les producteurs. Il a donc été décidé d’élaborer un programme de recherches comprenant 23 partenaires (VASCUlég). L’analyse de la situation révèle une adaptation des bioagresseurs, avec une nette prédominance de F.o.melonis race 1.2 que ce soit seul ou en association avec d’autres pathogènes. La caractérisation moléculaire des souches de F.o.melonis indique une forte diversité génétique. Cependant, de nouvelles sources de résistance à la race 1.2 de F.o.melonis ont été mises en évidence. Ce résultat devra être exploité en interaction avec un certain nombre de techniques complémentaires expérimenté dans le projet, comme le système de culture, la biofumigation, l’utilisation de plantes de service, d’agents de lutte biologique, de stimulateurs de défense des plantes.

François VILLENEUVE (Ctifl) - F. LATOUR - T. THERY - C. STEINBERG - Michel PITRAT (Inra) - V. EDEL-HERMANN, P. 45-57

 

 

 n°295

 

 

 

 

P.48 LA FICHE ADVENTICE Le ray-grass

 

 

 

 

 n°222

 

 

 

 

P.6 Xylella fastidiosa: restons vigilants Enjeux.

Faut-il craindre une nouvelle crise sanitaire de grande ampleur ? C’est la question qui est dans tous les esprits depuis la découverte de la Xylella fastidiosa en Corse, puisque cette bactérie n’a, à ce jour, aucune parade. Même si le risque à court terme de la voir débarquer sur vigne en France semble faible, une grande vigilance s'impose.

P.12 Les critères de choix pour réussir l’enherbement

Enherbement semé, spontané, mixte avec des espèces plus ou moins concurrentielles... difficile d’y voir clair entre les différentes solutions. Voici quelques pistes pour réussir un enherbement, en fonction du climat et des objectifs de production.

P. 14 Black rot: pensez à la prophylaxie

P.15 Tordeuses, vers un OAD qui prend en compte la régulation naturelle

 

 

 n°279

 

 

 

 

P.30 Black-rot : le désarroi des bio

P.37 La sensibilité au mildiou diff ère selon les clones