Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Juin 2013




Actualité publiée le : 22/08/2013

------------------------------------------------------------------------------------------ Article - Question d'actu : la pulvérisation à bas volume permet-elle de réduire les doses des produits? {Auteurs:} Valérie Noël, Benjamin Pierrot {Résumé:} Traiter à bas volumes permet de gagner du temps en allant plus vite sur ses parcelles… Et pour certains, c’est également un moyen de réduire les doses de produits sans perdre en efficacité. Les résultats des expérimentations conduites par Arvalis-Institut du végétal ne permettent pas aujourd’hui à l’institut de confirmer ce point de vue. Explications de Benjamin Perriot, ingénieur spécialisé en pulvérisation. Article - Plante parasite : l'orobanche cumana émerge sur le tournesol en France {Auteurs(s):} Christophe Jestin, Vincent Lecomte {Résumé:} Plante parasite exclusive du tournesol, l’orobanche cumana a fait son apparition en France en 2007. Du fait de son fort pouvoir de dissémination, elle constitue une menace potentielle importante pour la culture. Il n’est pas simple de lutter contre elle. Explications. Article - Itinéraire technique : sécuriser la récolte du pois dès le choix variétal {Auteur(s):} Nathalie Blosseville, Véronique Biarnès {Résumé:} Du choix variétal jusqu’au réglage de la moissonneuse, toutes les étapes de l’itinéraire technique du pois, sécurisent la récolte de cette culture. Article - Associations de blés tendres : mélanger les variétés pour limiter les attaques de septoriose {Auteur(s):} Christophe Gigot, Claude de Vallavieille-Pope, Marc Leconte, Sébastien Saint-Jean {Résumé:} Une association de blé tendre alliant variétés sensible et résistante à la septoriose limite les dégâts de la maladie, mais de façon variable selon la pression de la septoriose de l’année. C’est ce qu’ont montré des essais réalisés sur cinq ans par l’INRA sur le site de Grignon Article - Associations de blés tendres : effet réduit mais réel sur les rendements et les fongicides {Auteur(s):} Claude Maumené Gilles Couleaud Philippe du Cheyron {Résumé:} Les associations entre variétés de blé tendre résistantes et sensibles à la septoriose ne diminuent pas les rendements. Elles permettent de réduire les applications de fongicides, mais de 5 % seulement. C’est ce qui ressort des essais réalisés de 2010 à 2012 par Arvalis-Institut du végétal. ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Le futur de la protection intégrée des cultures en Europe La Conférence internationale sur le futur de la Protection intégrée des cultures en Europe, qui s’est tenue du 17 au 21 mars 2013 à Riva del Garda en Italie, organisée par la Fondazione Edmund Mach, Laimburg et Pure (La protection innovante des cultures pour une agriculture durable, projet soutenu par la Commission européenne) et avec la collaboration de nombreuses organisations a revêtu une importance particulière. Au cours de ce Congrès, qui a réuni un millier de participants, 270 communications et posters ont été présentés et un ouvrage récemment publié reproduit les résumés (335 pages !). La protection intégrée des cultures - un vieux concept plein d’innovation Une Conférence internationale sur le futur de la Protection intégrée des cultures en Europe, s’est tenue du 17 au 21 mars 2013 à Riva del Garda en Italie, organisée par la Fondazione Edmund Mach, Laimburg et Pure (La protection innovante des cultures pour une agriculture durable, projet soutenu par la Commission européenne) et avec la collaboration de nombreuses organisations. Dans ce cadre Franz Bigler, Président de l’Organisation Internationale de Lutte Biologique et Intégrée (OILB/SROP) a présenté un tableau de la situation de la Protection intégrée des cultures (PIC) duquel il ressort que : le concept de PIC, objet de plus de 100 définitions, se met toujours en œuvre sur les bases et le cheminement définis par l’OILB il y a longtemps; la PIC est un des éléments des systèmes de Production intégrée ; les politiques et les marchés ne favorisent pas leurs mise en œuvre ; des innovations sont encore possibles, notamment en matière de gestion spatiale des cultures; et qu’il faut convaincre, les politiques et la chaîne alimentaire toute entière de la valeur ajoutée pour l’environnement et la santé humaine des productions qui en sont issues. Agriculture de conservation, techniques culturales sans labour et lutte contre les adventices Les techniques sans labour et l’agriculture de conservation conduisent-elles à intensifier l’usage des processus écologiques ou l’usage des pesticides ? Tel est le thème du projet PEPITES (Processus Ecologique et Processus d’Innovation Technique et Sociale en agriculture de conservation), dont certains résultats ont été restitués dans le cadre du Colloque recherche Ecophyto, qui s’est tenu les 28-29 janvier 2013 à Paris. Le projet s’est focalisé sur 3 questionsclé : En quoi la présence de mulch modifie-t-elle le devenir des pesticides (dégradation, absorption, transfert) ? Comment utiliser des plantes de couverture pour étouffer les adventices et réduire l’usage des herbicides? Comment construire des dispositifs d’accompagnement permettant d’orienter l’évolution des systèmes techniques vers l’usage de processus écologiques et non vers l’usage de pesticides ? Les résultats montrent la nécessité de mobiliser les processus écologique au sein des agrosystèmes et la nécessité de la construction de dispositifs de conseil permettant un apprentissage technique et social. Le point de vue des producteurs italiens sur l’application de la Protection intégrée des cultures En Italie la production, basée sur les principes de la Protection intégrée des cultures, correspond en fait à une Production intégrée car elle prend en compte d’autres aspects de la gestion des cultures. Elle couvre environ 50% de la production totale des fruits, des légumes et des grandes cultures. En s’appuyant sur cette expérience des producteurs, un bilan de l’application de la PIC, a été présenté à la Conférence internationale sur le futur de la Protection intégrée des cultures en Europe, qui s’est tenue du 17 au 21 mars 2013 à Riva del Garda en Italie. Cette Production intégrée présente des avantages comme : augmentation des compétences des conseillers et des producteurs, qualité des produits, traçabilité, normalisation des marchés, mais elle a aussi mis en évidence des points critiques comme : produits non identifiés par les consommateurs, absence de plus-value, distorsion de concurrence sur le marché européen faute d’une directive UE. La mise en place d’un système national de qualité de production intégrée devrait offrir des perspectives d’avenir. ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Le rapport de l'INSERM sur pesticides et santé L’INSERM a publié un rapport intitulé « Pesticides – Effets sur la santé ». Immédiatement, Internet et la plupart des médias se sont enflammés. Le point sur ce rapport et ses implications. Pas de nouveautés « L’expertise collective » de l’INSERM est en fait ce qu’on appelle communément une méta-étude : Elle ne comprend pas de nouvelles données. Elle reprend « les données issues …[Lire la suite-> http://www.forumphyto.fr/2013/06/25/le-rapport-de-l%E2%80%99inserm-sur-pesticides-et-sante/] Les châtaigniers sont en danger (Le Dauphiné Libéré) Sous ce titre, le Dauphiné Libéré, explique les dégâts provoqués par le cynips du châtaigniers, insecte ravageur entrainant un affaiblissement des arbres suite à la formation de galles sur les jeunes pousses et une perte de fructification et de production. Le cynips est actuellement, au niveau mondial, le ravageur le plus important du châtaignier. Nous avions déjà signalé les…[Lire la suite-> http://www.forumphyto.fr/2013/06/11/%C2%AB-les-chataigniers-sont-en-danger-%C2%BB-le-dauphine-libere/] ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Article - Rapport pesticides et santé {Résumé:} L'Inserm a publié le 13 juin son rapport sur les risques associés aux pesticides pour la santé humaine commandé par le ministère chargé de la santé. Un groupe de 10 experts (toxicologues, épidémiologistes, etc.) a épluché la littérature scientifique mondiale depuis 30 ans. Article - La résistance aux pesticides, parlons-en! Episode 2, détecter, caractériser, prévenir et gérer {Auteurs:} Groupe permanent de l'UIPP, Géraldine Bailly, Arnaud Cousin {Résumé:} Après un article (Phytoma n°664) sur les mécanismes de résistance des bioagresseurs aux produits phytopharmaceutiques, cet article évoque les moyens d'identifier les risques de résistance, les détecter, caractériser et gérer. Article - Les cochenilles à sécrétions cireuses sur manguiers à la Réunion {Auteurs:} Germain, J.M., Delvare G., Franck A., Normand F., Quilici S. {Résumé:} Au sein du complexe parasitaire associé aux manguiers à la Réunion, les cochenilles à sécrétions cireuses constituent un problème émergent. Alors qu'elles étaient considérées depuis des années comme des ravageurs mineurs, on assiste depuis 2011 à une forte augmentation de leurs populations dans toute la zone de production. Mais quelles sont les espèces qui posent problème, et dans quelle mesure? Et, surtout, pourquoi? C'est pour répondre à ces questions que le CIRAD s'est penché sur cette thématique depuis fin 2011. ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Article - Biodiversité fonctionnelle en verger d'olivier - rôle des arthropodes contre la mouche {Auteurs:} Ricard J.M., Boreau de Roincé C. {Résumé:} La consommation de mouche de l’olive (Bactrocera oleae) par les arthropodes de la strate herbacée et les araignées de la frondaison a été étudiée par analyse moléculaire des contenus stomacaux à l’aide d’une amorce ADN spécifique de ce ravageur. Plusieurs espèces de carabes et familles d’araignées consomment ce ravageur durant tout l’automne au niveau du sol. Il en est de même des araignées de la frondaison pendant les périodes de vol des adultes. Le taux d’individus ayant consommé est de l’ordre de 9 % en moyenne, et il dépasse 35 % selon les dates et les parcelles. Certaines espèces présentent un potentiel de consommation élevé de par leur abondance et la proportion d’individus ayant consommé. Les facteurs jouant sur leur présence (haies, entretien du sol) sont en cours d’étude. Article - Le ravageur émergent Drosophila suzukii - situation en France et connaissances acquises en verger (2ème partie) {Auteurs:} Weydert C., Mandrin J.F. {Résumé:} Cet article retrace l’évolution de la situation du ravageur D. suzukii en France depuis 2010 en terme de présence et dégâts de l’insecte. Il fait le point sur les dernières connaissances acquises sur sa biologie et son comportement à travers le suivi mené sur le domaine du centre Ctifl de Balandran. Il présente également les derniers résultats obtenus dans les essais du Ctifl visant à l’amélioration du monitoring et au développement des moyens de protection contre D. suzukii. Cet article fait suite à deux articles de 2011 et 2012 portant sur la situation de ce ravageur en arboriculture, et à un article paru en avril 2013 présentant les résultats des premières études sur fraise. Article - La tavelure du prunier - biologie et stratégie de lutte {Auteurs:} Gigleux C., Kaminski N. {Résumé:} La tavelure du mirabellier provoque des taches sur l’épiderme du fruit. Les principales espèces concernées en France sont les prunes, mais des dégâts sont constatés également sur abricots. L’Arefe a repris des études antérieures sur la biologie et les stratégies de lutte contre cette maladie et les a complétées avec de nouveaux essais et observations dans le cadre d’une bourse d’étude de la région Lorraine. Ces données anciennes et nouvelles ont permis d’affiner la connaissance de la maladie et de mettre en place une stratégie de lutte plus pertinente dont l’efficacité devra encore être comparée à la stratégie actuelle. Les études récentes ont également permis de faire émerger un nouveau concept qui vise à prévoir la prévalence de la maladie pour l’année en cours en fonction des conditions climatiques de la saison précédente et du printemps Article - Protection du fraisier contre le tarsonème - méthodes d'assainissement physique des plants {Auteurs:} Bardet A., Thouzeau-Fonseca C., Planhard R. {Résumé:} L’efficacité de trois traitements physiques a été évaluée sur les variétés Gariguette, Charlotte et Cirafine : – l’ionisation de l’air ; – le traitement thermique à 38 °C en atmosphère modifiée (ajout de CO2 et N2) ; – et le traitement à la vapeur à 50 °C. Le traitement à l’ozone (ionisation) a montré une faible efficacité malgré des temps d’exposition élevés (20 % de plants assainis pour 120 h d’exposition). Les traitements thermiques, en atmosphère modifiée avec un ajout d’azote seul (> 95 %), ou un mélange d’azote (70 %) et de dioxyde de carbone (30 %), se sont révélés des traitements efficaces, pour des expositions de 24 h et 48 h. Enfin, le traitement à la vapeur ne semble pas concluant, de par sa difficulté de mise en œuvre (température constante > 50 °C). De plus, l’innocuité de ce dernier traitement reste à évaluer au niveau agronomique. ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Article - Agroécologie. Le printemps d'Ecophyto - p6 {Résumé: }«Je veux promouvoir un modèle agricole plus respectueux de l’environnement, plus en phase avec les attentes de la société. Ce nouveau modèle, où l’agronomie doit retrouver tout son sens, permettra aussi de renforcer la performance des agriculteurs », ambitionne Stéphane le Foll. Ecophyto se décline donc en six plans d’actions pour « produire autrement. Il dispose d’une boîte à outil où on retrouve Certiphyto, attestation d’acquisitions de connaissances sur l’utilisation responsable des pesticides déjà obtenue par 200 000 professionnels, un réseau de 1 400 fermes pilotes Dephy, un réseau d’épidémio-surveillance, un portail web de référence sur le protection intégrée des cultures Ecophyto PIC et le contrôle périodique obligatoire de tous les pulvérisateurs. Article - Cerise. Rester vigilant avec Drosophila suzukii - p36 Dossier - La fraise intègre sa production - p23 {Résumé:} Le projet, partagé par toutes les productions, de réduire l’usage des produits phytosanitaires prend forme pour la fraise, grâce à la Production biologique intégrée (PBI). De nombreux axes d’expérimentation sont en cours, certains ont abouti à une mise en œuvre effective par des professionnels qui témoignent de leur intérêt à pratiquer la PBI. ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Dossier - Semis de colza, tout un art! - p 36 {Résumé:} Couverts associés, modulations des densités et dates de semis, variétés en mélanges, techniques d’implantations adaptées... il y a différentes façons de semer son colza et de le préparer à bien passer l'hiver. Article - Couverts et plantes compagnes pour le tournesol - p 48 Article - Les Syrphes - p 50 ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Article - L’Europe va se munir d’un référentiel sur les bonnes pratiques phytos - p25 ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Article - L'appli qui identifie les parasites - p38 Article - Sept épampreuses au travail - p40 ------------------------------------------------------------------------------------------ ---- ------------------------------------------------------------------------------------------ Sensibilité de la pomme de terre à la pourriture molle provoquée par Dickeya spp. {Auteurs:} Gerardin D., Rouffiange J., Kellenberger I., Schaerer S., Dupuis B. {Résumé:} Les bactéries des genres Pectobacterium et Dickeya sont à l’origine du développement de pourritures molles sur tubercules de pommes de terre. Sur la base de l’analyse d’échantillons de plantes malades, Dickeya solani et Dickeya dianthicola sont les espèces les plus couramment détectées dans les lots de pommes de terre suisses. Des essais en laboratoire sur tranches de pommes de terre ont été mis en place afin d’identifier des différences de sensibilité variétale au développement de pourritures molles et des différences d’agressivité entre isolats de D. dianthicola et D. solani. Sur les 5 variétés de pomme de terre en comparaison, Agria s’est montrée plus sensible qu’Annabelle. Sur les 5 isolats de Dickeya testés, les 3 isolats de D. solani se sont avérés en moyenne plus virulents que les 2 isolats de D. dianthicola. Plusieurs hypothèses visant à expliquer ces différences sont discutées dans cet article. Les résultats de cette étude devraient permettre d’optimiser le stockage des pommes de terre en tenant compte de la sensibilité variétale et de la virulence des espèces bactériennes présentes et de diminuer les impacts de la pourriture molle en cours de stockage.