Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Avril 2013




Actualité publiée le : 26/04/2013

Gestion des vivaces : les prêles se combattent à l’interculture

Auteurs: Ludovic Bonin, Catherine Vacher Résumé:} Présentes dans les zones humides, les prêles sont particulièrement problématiques dans les cultures de printemps (maïs, cultures légumières). Pour s’en débarrasser, les solutions disponibles, qu’elles soient agronomiques ou chimiques, sont limitées… Ce qui doit inciter à la persévérance et à la constance dans la lutte.

Gestion des herbicides : Christophe Délye, La résistance se développe chez les dicotylédones

{Auteur:}Nicolas Bousquet {Résumé:} La résistance aux herbicides de la famille des inhibiteurs de l’acétolactate synthase (ALS) ne concerne plus seulement les graminées en France. Elle est désormais présente chez trois dicotylédones et risque de s’étendre à d’autres espèces si une gestion responsable et diversifiée des solutions disponibles n’est pas appliquée. Christophe Délye, chargé de recherches à l’INRA travaillant sur les résistances aux herbicides, explique les mécanismes en jeu dans la résistance des dicotylédones. 

Article - Phoma du colza : la résistance spécifique Rlm7 perd de son efficacité

{Auteur:} Martine Leflon {Résumé:} Le fort développement des variétés de colza portant le gène de résistance au phoma Rlm7 fragilise leur efficacité dans la lutte contre ce champignon. L’observation des populations présentes sur le territoire montre que le phoma est en train de s’adapter silencieusement à cette nouvelle donne. Une année climatiquement favorable pourrait conduire à une explosion des attaques. Article - Colza : préserver les auxiliaires qui régulent les ravageurs du colza {Auteur:} Céline Robert {Résumé:} Les insecticides ne sont pas les seuls outils pour lutter contre les ravageurs du colza. Valoriser les populations d’auxiliaires naturellement présents dans les champs, tels que les insectes prédateurs ou parasitoïdes spécifiques de ces bio-agresseurs, peut constituer un outil intéressant. Il est toutefois encore difficile d’aller au-delà de la simple préservation de ces populations.

Première évaluations de systèmes de culture innovants sous contraintes pour concilier performances environnementales et rendements élevés

Afin de déterminer comment on pourrait concilier performances environnementales et rendements élevés, une expérimentation de longue durée de systèmes innovants sous contraintes (SIC), est conduite par l’INRA (UMR Agronomie Inra/APT), en partenariat avec la ferme d’AgroParisTech à Grignon depuis 2008. Trois systèmes de grandes culture respectant chacun une contrainte majeure sont évalués : soit se passer de pesticides, soit réduire de moitié la consommation d’énergie fossile, soit diminuer de moitié les émissions de gaz à effet de serre (GES), en comparaison avec un système de référence dit « productif à hautes performances environnementales ». Les premiers résultats expérimentaux montrent que les contraintes sont satisfaites, les objectifs environnementaux atteints et les rendements obtenus globalement conformes aux prévisions. Mais, si le « système GES » produit le même rendement que la référence, ceux du « système sans pesticide » sont inférieurs à celle-ci mais supérieurs de 10-20% à ceux de l’agriculture biologique de la région et ceux du système énergie sont inférieurs de 20% à la référence.

Un faisceau d’électrons comme traitement révolutionnaire des semences

Les semences utilisées en agriculture subissent un traitement chimique afin de lutter contre les attaques de bioagresseurs (bactéries, virus, champignons...), ce qui peut générer des conséquences sur la santé des utilisateurs et l’environnement. Par ailleurs, le nombre de substances utilisables pour ces traitements est en nette diminution. Afin de trouver une méthode alternative qui ne présente pas d’effet indésirable, les scientifiques de l’Institut Fraunhofer de Dresde en Allemagne, qui travaillent sur les faisceaux d’électrons et la technologie plasma, ont utilisé avec succès le traitement des semences avec un faisceau d’électrons, qui détruisent en quelques millisecondes l’ADN des organismes nuisibles. Une unité de démonstration mobile a été fabriquée en partenariat avec une société allemande et utilisée depuis 2002 pour les essais dans tout le pays. Le prototype ayant donné satisfaction un autre modèle, capable de réaliser les opérations de traitement à une vitesse industrielle a été commercialisé et fonctionnera cette année. Identifier les plantes sur le terrain à partir d’un smartphone avec la plateforme Pl@ntNet Identifier les plantes directement sur le terrain et partager en temps réel les observations à travers un outil simple et intuitif, c’est ce qu’a permis de réaliser le projet Pl@ntNet; porté par le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatisme), l’IRD (Institut de recherche pour le développement) le réseau Tela Botanica, avec le soutien financier d’Agropolis Fondation. Cette nouvelle application accessible sur support mobile, qui permet de rechercher le nom d’une plante à déterminer à partir d’un lot d’images réalisées sur un smartphone, a été présentée en avant-première le 25 février 2013 au Salon International de l’Agriculture à Paris sur le stand du Cirad.

Suivi du plan Ecophyto

Le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (MAAF) a publié le 28 février 2013 une note de suivi 2012, relative aux tendances du recours aux produits phytopharmaceutiques de 2008 à 2011, en zone agricole et zone non agricole. Elle souligne que les conditions économiques de production ont été incitatives au recours à ces produits. Durant cette période les quantités de substances actives(QSA) vendues en France ont diminué de 1,8% et sont restées stables entre 2010 et 2011. Une hausse du NODU (nombre de dose unité) de 2,7% a été constatée, entre la période 2009-2010 et 2010-2011. Le recours aux substances problématiques pour l’environnement est resté stable. On observe une forte augmentation de 22% du nombre de produits de produits de biocontrôle commercialisés. L’approche par filière et par région intervient grâce aux l’IFT (Indices de fréquence de traitement). La note rappelle l’état des principales actions engagées dans le cadre du plan Ecophyto 2018 afin de limiter le recours aux produits phytopharmaceutiques.

Les phytoséiides dans les vergers français de fruits à noyau et à coque

{Auteurs:} M.-S. Tixier, I. Lopes, G. Blanc, JL Dedieu et S. Kreiter {Résumé:} Les Phytoseiidae sont des ennemis naturels de ravageurs bien connus et naturellement présents dans les agrosystèmes. Plusieurs espèces permettent un contrôle biologique des acariens phytophages. La connaissance des espèces présentes dans les parcelles est requise car chacune a ses spécificités. Or, la connaissance des espèces de Phytoseiidae dans les vergers français de fruits à noyau et à coque était quasi-nulle. L’objectif de cette étude était donc d’inventorier les espèces de Phytoseiidae dans 9 productions (7 espèces) fruitières de cing régions administratives françaises.

Flavescence dorée de la vigne : ce qu’on a appris en Gironde {Auteurs:} A. Verpy, F. Gil, V. Sohier, C. cardinal et S. Mary {Résumé:} Les vignerons français doivent réussir à gérer le problème flavescence dorée tout en limitant le recours aux insecticides pour satisfaire les objectifs du plan Ecophyto. Des plans de lutte locaux par l’intermédiaire de GDON sont menés en Gironde. Dossier - Bonnes pratiques {Résumé:} Les bonnes pratiques phytosanitaires, ça commence avant de traiter. Déjà, décider de traiter ou non est une bonne pratique si cette décision est raisonnée. Mais les bonnes pratiques commencent bien avant, avec l'information, le diagnostic d'exploitation, l'épidémiosurveillance… Et, après, on utilise des outils matériels.

 

Manifestations - Entretiens techniques fruits Ctifl / SIVAL 2013 -

Les tordeuses du pommier : un point d'étape

{Auteurs:} Dalstein M. C., Coureau C. {Résumé:} Lors de la 27e édition du Sival, les entretiens techniques fruits Ctifl/Sival ont réuni le 16 janvier 2013 environ soixante dix personnes sur le thème des tordeuses du pommier. Un point d’étape concernant le grand bassin Val de Loire a été réalisé sur cette problématique. Suite à une recrudescence de ces ravageurs observée lors des saisons 2008 et 2009, divers travaux ont été engagés, une synthèse de ceux-ci était présentée lors de cette manifestation.

Le nouveau site EcophytoPIC - une référence en protection intégrée des cultures

{Auteurs:} Radix A., Lajeunesse M. { Résumé:} Depuis décembre 2012, le portail ÉcophytoPIC (www.ecophytopic.fr) permet aux agriculteurs, formateurs et conseillers, de simplifier leur recherche d’information sur la protection intégrée. C’est tout d’abord un projet transversal, mené sous l’égide du ministère chargé de l’Agriculture avec plusieurs partenaires du réseau des Instituts techniques agricoles (ITA). L’animation générale en est assurée par l’Acta, qui réunit et cible différentes filières agricoles. C’est aussi, pour chacune des filières associées au projet, une plate-forme dédiée animée par chacun de leur centre et/ou institut technique : Ctifl pour les fruits et légumes, Arvalis, le Cetiom ou l’ITB pour les grandes cultures. Ainsi en fruits et légumes, deux plates-formes spécialisées répondent aux besoins spécifiques de l’arboriculture et des cultures maraîchères.

Conservation de la variété de pomme Ariane (cov) - des techniques de plus en plus adaptées

{Auteurs:} Mathieu-Hurtiger V., Bony P., Landry P., Coureau C., Tessier C., Westercamp P., Monteils G. {Résumé:} La variété de pomme Ariane (cov) présente l’avantage d’être résistante aux races communes de tavelure. Son bon potentiel qualitatif se maintient en conservation, mais elle est sensible à deux maladies physiologiques en particulier : l’échaudure de prématurité et le brunissement interne. Depuis quelques années, les techniques de conservation ont évolué vers des stockages « sous très basses teneurs en oxygène ». Ariane (cov) semble bien s’y adapter. De plus, suite à des années atypiques, une sensibilité à certains brunissements internes est ressortie. « Le réseau national conservation » a donc conduit une étude spécifique et in fine revu les recommandations de conservation pour cette variété

Le ravageur émergent Drosophila suzukii - premières études expérimentales sur fraise (1ère partie)

{Auteurs:} Trottin-Caudal Y., Zicot A. {Résumé:} Des études expérimentales sur le ravageur émergent Drosophila suzukii ont débuté sur fraise en 2012. Des tests préliminaires et exploratoires ont été réalisés en laboratoire pour mieux comprendre la biologie et le comportement du ravageur en milieu contrôlé. Les différents stades de D. suzukii ont été observés sur fraise ainsi que le cycle complet de développement du ravageur. Les expérimentations mises en place en cultures de fraise ont permis de comparer trois types de pièges et tendent à montrer l’importance de la surface d’ouverture du piège pour la diffusion de l’attractif par rapport à sa couleur. Les expérimentations se poursuivront en 2013.

 

L'argile barre le psylle - p34

{Résumé:} La pulvérisation d'argile comme barrière physique s'affirme en tant que méthode de lutte phytosanitaire alternative contre le psylle du poirier

La cerise surveille ses monilioses - p38

{Résumé:} Le Domaine expérimental La Tapy lance une étude sur les stratégies de luttes performantes contre les monilioses et l’influence des paramètres liés à la parcelle qui les favorise.

La Picardie revisite le désherbage mécanique - p40

De l'importance des plantes entomophiles - p44

  Anticiper un mildiou résistant sur pomme de terre - p39 Article - Priorité au désherbage mécanique - p62

  l'IFV teste six épampreuses mécaniques - p38

  Nouvelles connaissances sur la flavescence dorée - p40